La gestion des conflits en entreprise

[three_fourth last= »no » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »]

Résumé de la conférence de Monsieur François Renaud
Médiateur civil
Forum de l’Hôtel Crowne Plaza, Tribune du MCEI
Genève le 23 février 2017

[/three_fourth][one_fourth last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »][imageframe lightbox= »no » gallery_id= » » lightbox_image= » » style_type= »none » hover_type= »none » bordercolor= » » bordersize= »0px » borderradius= »0″ stylecolor= » » align= »none » link= » » linktarget= »_self » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » hide_on_mobile= »no » class= » » id= » »] [/imageframe][/one_fourth][one_full last= »yes » spacing= »yes » center_content= »no » hide_on_mobile= »no » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » hover_type= »none » link= » » border_position= »all » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » margin_top= » » margin_bottom= » » animation_type= » » animation_direction= » » animation_speed= »0.1″ animation_offset= » » class= » » id= » »]

 

En cas de conflits, la médiation devrait être un réflexe pour un chef d’entreprise ou un cadre. Il s’agit d’une méthode douce de résolution des litiges qui permet d’éviter le recours à la justice. Elle tient compte d’éléments qui ne sont pas pris en compte par le juge en cas de procès où le droit strict s’applique. Le médiateur est neutre, il ne juge pas, ne prend pas partie, ne dit pas qui a tort ou raison mais il doit permettre aux belligérants de trouver par eux-mêmes une solution à leur différend.

Souvent la médiation permet d’obtenir un résultat rapide, de quelques heures à 3-4 mois, et ceci en réduisant les coûts par rapport aux frais de justice. Les tarifs du médiateur, entre 150 et 350 francs de l’heure, sont fixés en fonction de la nature et de la difficulté du mandat. En général, chaque partie paye 50% de ces honoraires.

Dans plus de 70% des cas les médiations aboutissent rapidement et à moindre coût car un malentendu est souvent à l’origine du litige. La médiation est un processus confidentiel, privé, libre et volontaire des parties qui décident de trouver une porte de sortie. Elle permet donc de préserver les relations internes et externes. Un accord peut éviter, par exemple, un coûteux changement de fournisseur ou un licenciement conflictuel. Un procès public pourrait avoir des conséquences négatives sur l’image de la société et face à ses clients alors que la médiation reste secrète.

En plus, il n’est pas nécessaire de provisionner des fonds pour faire face aux éventuelles conséquences financières d’un procès. Alors que la durée d’une médiation est estimable, un procès peut durer des années.

La médiation évite l’escalade qui se produit parfois devant un juge car le but est de trouver une solution équitable et satisfaisante pour les deux parties, pas de prendre le dessus sur l’adversaire. La médiation n’est pas contraignante. Vous pouvez l’arrêter à n’importe quel moment. Le médiateur peut en faire de même, s’il estime que la médiation ne peut plus se dérouler dans des conditions acceptables.

Chaque partie peut venir accompagnée de la personne de son choix. La médiation peut aussi se dérouler en séances particulières. Les parties ne se rencontrent pas et c’est le médiateur qui fera la « navette » entre chaque médiés. Un accord peut être oral ou écrit. Même si un procès est en cours, les parties ou le juge peuvent demander la mise en place d’une médiation. Souvent cela réduit les coûts et la durée du conflit. L’accord se fait entre les parties et il peut ensuite être validé par un juge ou un notaire. Il est définitif.

Pour plus de détails: la chambre suisse de médiation commerciale,
section romande (www.skwm.ch) ou www.mediation-conseils.com.

Résumé Luigino Canal

[/one_full]
By | 2018-04-11T14:23:38+02:00 avril 11th, 2018|Non classé|0 Comments