L’importance du sport pour Genève

//L’importance du sport pour Genève

L’importance du sport pour Genève

Résumé de la conférence de Monsieur Hugh Quennec
Président du Genève Servette Hockey et du Servette Football Club
Forum de l’Hôtel Crowne Plaza
Tribune du MCEI Genève le 21 novembre 2013

Né à Montréal en 1965 d’une mère suisse et d’un père français, Hugh Quennec réside à Genève depuis près de 20 ans. Il est actif dans la finance.

Malgré les avis négatifs de ses amis qui lui déconseillent d’investir dans le sport à Genève, il entre dans le capital du Genève Servette Hockey Club (GSHC) en 2005. Il récidive début 2012 en prenant la tête du Servette Football Club (SFC) qui se trouve en quasi faillite.

«L’argent c’est froid, je vois dans le sport une formidable opportunité d’avoir un impact positif au sein de la communauté, d’être connectée avec la population».

Sous sa direction le GSHC est devenue une équipe de référence en Suisse et surtout auprès des Genevois. A son arrivée la patinoire, d’une capacité de 7000 places, était à moitié pleine lors des matchs. Aujourd’hui, elle affiche presque complet à chaque rencontre, même lorsque l’équipe n’occupe pas le haut du classement.

Le but est de faire du GSHC une grande marque et de jouer un rôle important dans le canton. Un club doit engendrer une émotion pour avoir une contribution positive au sein de la population. C’est pour cela qu’Hugh Quennec a aussi créé la fondation Sport for Life, qu’il est actif dans diverses association pour la jeunesse et dans des événements caritatifs.
Un club doit montrer l’exemple et être rassembleur. Pas question de lancer des promesses avant d’agir, «il faut bien faire et ensuite le faire savoir».

Pour remplir la patinoire, même les mauvaises années, il faut créer un lien fort avec les spectateurs et leurs offrir des prestations de qualité, à tous les niveaux. Cet élan permettra peut-être enfin à Genève de fêter un jour son premier titre de champion suisse de hockey.

A Genève, la culture occupe une grande place, mais il ne faut pas négliger le sport. Il offre un potentiel de développement important, y compris pour l’image de Genève. Les entraîneurs ont un fort pouvoir d’influence sur les jeunes.

Une bonne éducation sportive contribue aussi à former des entrepreneurs, des politiciens et des collaborateurs performants.

Aujourd’hui, le GSHC apporte une contribution importante à Genève mais pour évoluer, le club à besoin d’une nouvelle patinoire. L’enceinte actuelle date de 60 ans. Une nouvelle structure permettra de dynamiser le sport dans le canton, notamment auprès des jeunes. Cela doit être une priorité. Hugh Quennec espère développer la même dynamique avec le football.

Le SFC doit retrouver sa place dans le cœur des Genevois. Pour cela il faut créer une âme et une ambiance, offrir plus qu’un match de football.
Le SFC doit faire face à de grands défis. Le stade de 30 000 places a couté 110 millions de francs. Il manque encore 25 millions pour le finir.

Il n’a pas été entretenu ces dernières années et on se retrouve avec un lieu livré aux courants d’air et sans cuisine.

Difficile dans ces conditions de proposer des prestations de qualité à des partenaires ou à des VIP. Il faut mettre le stade à niveau pour attirer les spectateurs et les investisseurs.Pour cela Genève doit se rassembler autour d’une même cause. Les collectivités publiques et privées doivent prendre conscience de l’utilité d’avoir une équipe forte qui pourra promouvoir le rayonnement du canton en Suisse et au niveau international.

Résumé Luigino Canal

2018-06-04T11:27:18+00:00